[


Accueil > Pro B > Actualités > Pro B - Saison 2016-2017 - Le bilan de Mickaël Hay


Pro B - Saison 2016-2017 - Le bilan de Mickaël Hay


Après Paul Seignolle, Mickaël Hay revient aujourd’hui sur la saison 2016-2017 qui a vu l’ADA Basket terminer à la 9ème place du championnat de Pro B. Un coach qui se montre forcément satisfait de cette saison, surtout après les débuts difficiles. Il se tourne désormais vers la saison prochaine où l’objectif sera de confirmer. Il compte pour cela sur un gros soutien du public et souhaite que tout le monde s’approprie vite le Jeu de Paume.

Quel bilan sportif pour cette première saison en Pro B ?

Le bilan sportif est bon. Une 9ème place dans ce championnat là, c’est une très bonne chose. Etre maintenu grosso modo à 10 journées de la fin, c’est plutôt très bien pour une première année à ce niveau, surtout avec les difficultés que l’on a connues au début.

As-tu eu des moments de doute dans la saison ?

Au soir du match d’Aix-Maurienne (9ème journée, le bilan était de 2 victoires pour 7 défaites), il y avait de grosses interrogations qui ont été dissipées une semaine après avec la victoire face à Poitiers. Et ensuite, tout s’est enchaîné très vite. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai jamais douté de l’envie des mecs. Depuis le début de la saison ils bossaient très bien. On n’y arrivait pas tout simplement pas en termes de talents. Malgré l’absence de résultats, la cohésion était déjà là. Il a fallu en quelque sorte un déclic pour libérer les joueurs et valider la façon dont on travaillait.

De quelle manière as-tu senti évoluer les joueurs au sein du groupe tout au long de l’année ?

Les cadres qui étaient présents la saison dernière ont été très importants dans la période où on était en difficulté, ils ont rassuré les nouveaux. Les jeunes sont tous montés en puissance petit à petit. Charly a eu besoin de temps pour revenir après sa blessure qui l’a tenu éloigné des parquets plusieurs mois. Il ne faut pas oublier qu’il avait manqué toute la préparation et que par conséquent, ses progrès se sont vus plus tard dans la saison. Il fallait aussi qu’il se familiarise avec un nouveau fonctionnement. Thomas ne s’entrainait pas avec des pros la saison dernière donc il partait de loin. On a pu voir son évolution tout au long de l’année. Lamayn a eu de son côté besoin de 3 mois pour digérer les entrainements. Ensuite, il a été le joueur que l’on attendait. Frank a également eu besoin de temps pour passer un cap dans l’évolution de son jeu. Après plusieurs semaines, il a commencé à mieux comprendre certaines choses.

Le retour d’Eric Boateng au début du mois de Novembre a été important ?

Mentalement, c’était important de changer les choses. Stephen arrivait dans une impasse qui n’était pas dû que de son fait. Le contexte ne lui allait pas. Le fait de retrouver Eric a rassuré les "anciens" parce qu’ils savaient ce qu’Eric allait nous apporter, notamment des choses qui ne se voient pas dans les statistiques. De plus, l’association avec Moïse nous semblait intéressante. Son arrivée dans le groupe nous a donné une assise défensive plus importante.

Comment appréhendes-tu la saison à venir avec de nouveau un changement de salle ?

Pour moi, ça ne change rien. C’est surtout autour, dans l’environnement plus ou moins proche, qu’il va falloir se rendre compte de ce que l’on a fait cette année. Par exemple, pour sa deuxième saison en Pro B, Vichy-Clermont ne s’est maintenu qu’à la dernière journée avec pourtant la 3ème masse salariale du championnat. La 2ème saison est entre guillemets souvent la plus difficile. ça ne changera en tout cas rien à mon travail et ma façon de voir les choses sur le terrain. On aura toujours une masse salariale qui se situera dans la 2ème partie du championnat donc il faudra confirmer cette première saison.

Un petit mot pour le public ?

On a énormément de gens qui nous ont soutenu à l’extérieur et ce n’est sûrement d’ailleurs pas un hasard si on a un bilan quasiment identique à l’extérieur qu’à domicile. Il va très vite falloir s’approprier la nouvelle salle pour que celle-ci soit un chaudron ! Le public doit pleinement avoir conscience qu’il est partie prenante des résultats de l’équipe.



PARTENAIRES :   5 MAJEUR