Top 20 2020

C’est dans le cadre des Internationaux de Tennis de Blois, le 14 juin 2016, que Paul Seignolle (président de l’ADA Basket), accompagné de Julien Monclar (manager général) et de Mickaël Hay (coach), a présenté un nouveau projet ayant pour objectif de mener l’ADA Basket dans les 20 meilleurs clubs français à l’horizon 2020. Dès maintenant, les dirigeants de l’ADA Basket vont donc s’attacher à développer un projet sportif, un projet économique et un projet sociétal.

Un projet sportif

L’objectif d’accéder en Pro B ayant été atteint, le club doit se fixer de nouveaux objectifs sportifs. L’un d’entre eux sera de renforcer la structure, via la création d’un centre de formation agréé dès 2018. Pour le moment, le règlement imposant d’avoir quatre joueurs de moins de 23 ans n’est pas une contrainte pour le club puisque l’objectif sera de faire progresser et « développer » de jeunes joueurs. C’est la raison pour laquelle dès la saison prochaine, les jeunes joueurs de moins de 23 ans recrutés auront des responsabilités. La consolidation de la base de licenciés, la poursuite des partenariats sportifs locaux avec Vineuil et l’AggloBasket 41 ainsi que des collaborations régionales voire au-delà sont également des points importants. L’un des objectifs majeurs de la saison 2016-2017 sera également d’assurer la transition vers le Jeu de Paume, un nouvel équipement qu’il faudra remplir. Enfin, dès la saison prochaine, le club visera un maintien confortable en Pro B avec l’objectif de s’y ancrer durablement et donc de faire partie des 20 meilleurs clubs français en 2020. Parallèlement aux objectifs purement sportifs qui passeront par la construction d’une équipe compétitive, une grande importance sera également attachée au fait que l’équipe soit attractive et proche de son public.

Un projet économique

En 2014-2015, le budget s’établissait à 1,3 millions d’Euros. Dès la saison prochaine il sera de 1,7 millions avec l’objectif d’atteindre rapidement le budget médian Pro B qui est de 1,9 millions. Parallèlement, il faudra continuer de développer le Basket Club Entreprises avec l’objectif d’atteindre 200 entreprises partenaires dès 2017. « Faire partie du BCE, c’est du gagnant-gagnant » a rappelé Paul Seignolle. « Les entreprises du Loir-et-Cher doivent générer du CA et l’objectif est que tout le monde puisse faire du business via ce réseau. Le BCE est vraiment l’une des forces vives du club et il va bénéficier d’un rayonnement plus large ». En septembre 2017, une structure qui gèrera le secteur professionnel verra le jour. Cette structure, qui pourrait être une SASP, sera liée par convention avec l’association support qui gère le secteur amateur. L’un des gros « chantiers » du club sera également d’emménager en 2018 dans de nouveaux locaux qui seront situés en face du Jeu de Paume. Grâce à la confiance de ses partenaires financiers, le club investira dans l’acquisition de locaux par le biais d’un emprunt. S’appuyer sur des prestataires extérieurs aux compétences fortes, poursuivre la structuration humaine des clubs, proposer une communication diversifiée et de nouvelles prestations sont également des éléments importants de ce projet économique.

Un projet sociétal

Le dernier projet présenté est donc un projet sociétal. L’un des axes forts de ce projet sera la création prochaine d’un terrain de 3×3 de référence dans les quartiers Nord de la ville en collaboration avec les bailleurs sociaux et la ville de Blois. L’objectif de cette démarche est de faire un pas vers les jeunes et leur diffuser des valeurs qui puissent leur permettre de s’approprier ce terrain et de le gérer de manière autonome. Le club fournira des ballons gratuitement aux jeunes. Ce projet entre totalement dans le cadre de la volonté du club de s’ouvrir sur les spécificités du territoire, aussi bien urbaines que rurales. Par ailleurs, l’organisation d’événements à l’attention des jeunes, la poursuite des activités périscolaires, la collaboration avec Telmah et Blois Handisport et l’accessibilité au basket auprès des personnes en situation de fragilité font parties intégrantes de ce projet.